Rechercher
   
   
 

Notre environnement et la qualité d’air

Nous passons près de 70 % de notre temps en intérieur, avec bien souvent des systèmes de ventilation et/ou de climatisation pour assurer notre confort. Prenons conscience de l’importance de la qualité de l’air que nous respirons.


La crise de la COVID19 nous invite à tirer des enseignements des autres secteurs exigeants envers la qualité de l’air intérieur, en appliquant pour nos environnements quotidiens des solutions et un cadre normatif déjà existant dans les domaines tels que pharmaceutiques, salles blanches, agroalimentaires... Nous sommes en capacité d’apporter des solutions pour assurer la sécurité de ceux qui vous entourent en réduisant la charge virale et microbienne de vos pièces et/ou volumes locaux. Les principaux polluants de l’air intérieur dans les bâtiments, qu’ils soient d’habitation ou de travail (hors locaux à pollution spécifique) sont des :

 

  • Polluants chimiques tels que les composés organiques volatils (COV), les oxydes d’azote (NOx), le monoxyde de carbone (CO).  
  • Bio-contaminants : les moisissures, les allergènes domestiques provenant d‘acariens, d’animaux domestiques et de blattes, les pollens, etc.  
  • Particules et fibres : l’amiante, les fibres minérales artificielles, les particules, etc. Depuis quelques années, une attention croissante est portée à ce sujet par les pouvoirs publics, avec en particulier la création, en 2001, de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

 

 

Réagissons ensemble !